UN PROJET

FUL conjugue différentes innovations au service d’un nouvel outil de production agricole en milieu urbain, propre et facilement reproductible.

FUL répond à un enjeu d’anticipation pour proposer une palette de productions variées offerte aux décideurs.

FUL vise également à minimiser l’impact environnemental de la production alimentaire et à travailler au développement durable par une production locale, abondante de produits extra frais.

FUL est aussi un nouveau regard sur la ville qui doit se réinventer. L’exploitation de surfaces foncières urbaines non valorisées ou la proposition de mixité programmatique au sein d’un même bâtiment sont des réponses imaginées par le projet FUL.

FUL est une solution innovante d’ingénierie et de production maraîchère en mode industriel et vertical. La chaîne de production se présente sous forme d’un empilement de grandes nappes de tapis roulants sur plusieurs niveaux, dont chaque étape est automatisée dans la progression horizontale et verticale comme dans l’écartement des plantes, nécessaire à leur croissance (réduction de la densité de plantes par m2).

La culture des plantes s’effectue hors sol en hydroponie, technique qui consiste à cultiver sur un substrat neutre et inerte (sable, pouzzolane, billes d’argile, tourbe…) régulièrement irrigué d’une solution liquide composée des sels minéraux et des nutriments essentiels à la plante. Cette technique combinée à un climat maîtrisé permet de tendre vers un taux zéro de nitrates et de pesticides dans la plante.

L’éclairage LED est utilisé afin de recomposer et de contrôler le spectre lumineux nécessaire à la plante (différent selon les types de plantes) et de réduire l’énergie consacrée au contrôle des températures. Les salades vont croître dans un premier temps à la lumière artificielle puis sous serre dans la partie supérieure du bâtiment, apportant naturellement les UVA et UVB.

La problématique énergétique est au centre des réflexions du projet. Le contexte urbain offre une multitude de possibilités pour récupérer de la chaleur et mutualiser des énergies. Le principe retenu de «double peau intelligente» du bâtiment apporte également des solutions importantes et flexibles permettant d’imaginer des façades réceptives diverses (production d’énergie) l’enveloppe contribuant à réduire les amplitudes thermiques intérieures.